Journal de bdscee

Journal de bdscee

L'identité et l'animal

Le genre, le caractère, comme les goûts sont en grande partie ce qui nous défini socialement.

 

En tant que groupe de fragments je me dis genderfluid quand je dois définir mon genre car c'est ce qui s'en approche le mieux. En effet j’appartiens au genre de tous les morceaux à la fois, avec des mises en avant et en retrait variantes. Un instant je peux être un peu plus masculin puis au moment suivant être agenre. Me placer socialement n'en est pas facilité.
Les humains reconnaissent les individus les entourant aussi via leur caractère, et définissant le caractère d'une personne, il y a les goûts. Mes goûts ne sont plus stables que moi. Je peux par exemple apprécier un aliment et le détester après l'avoir consommé à moitié. Dans les relations sociales il y a, de mêmes, les comportements que je peux apprécier puis haïr, tels que les contacts physiques. Cette fluctuation fonctionne  pour les personnes en elles-mêmes. Ceci rend encore plus complexes les liens que je peux avoir avec quelqu'un, laissant en général la personne dans le floue le plus total, à ne pas comprendre "Pourquoi cette fois il n'a pas aimé mon comportement similaire à hier ?".
Pour ne jamais simplifier mes relations, je suis une bête dans le sens littéral du terme. C'est à dire que chaque fragment est un animal différent. Je suis certains pour le dragon et le chien, mais n'ai pas fait assez de recherches en moi-même pour connaitre toutes les parts d'animalités, mise à part qu'il y a du félidé et/ou du viverridé. La personne en face doit alors apprendre les comportements animaux pour me décoder de son mieux et garder une relation saine avec moi, une méconnaissance et incompréhension totales menant systématiquement à une relation toxique pour les deux partis.
En général, connaitre le langage canin et avoir l’œil suffisent, mais certains sons et autres comportements peuvent surprendre, voilà ce que je donne  à mes proches pour les aider :

  • Les comportements positifs
Aboiement : preuve d'excitation.
Halètement : preuve d'excitation.
Ronronnement : preuve d'appréciation.
  • Les comportements négatifs
Couinement soufflé : ennuie, agacement ou stresse.
Langue passée sur le museau : stresse.
Grognement : énervement, ne pas approcher.
Feulement : idem mais plus prononcé.
Langue passée sur le museau, soufflement par le nez/entre les crocs, tremblement de la cage thoracique : stresse, énervement, prêt  à mordre.
Soufflement/grognement/feulement avec tête secouée : pensées négatives.
Couinement crié : surprise ou douleur.
Couinement long et plaintif : souffrance continuelle.
Muscles tendus,  mâchoire serrée,  regard fuyant : tétanisé, peur.
 
 


19/10/2018
0 Poster un commentaire